TÉLÉCHARGER ADORATION CONGOLAISE

TÉLÉCHARGER ADORATION CONGOLAISE

TÉLÉCHARGER ADORATION CONGOLAISE

La musique chrétienne ou gospel est en train de percer en RDC. Photo: Youtube Les artistes proposés dans cette liste sont tous actifs, talentueux, populaires et avec plusieurs années de carrière musicale plus de 15 ans sur scène. Ils incarnent à mon avis une autre génération, celle qui a permis à la musique gospel de sortir des églises et d'aller chercher des fans ailleurs.

Nom: adoration congolaise
Format:Fichier D’archive
Version:Nouvelle
Licence:Usage personnel seulement (acheter plus tard!)
Système d’exploitation: iOS. Windows XP/7/10. MacOS. Android.
Taille:32.51 MB

Impossible d'y entrer. De temps en temps, on constate que les gens viennent même si c'est fermé. Moi je suis un maître de chants, je propose de la musique aux chrétiens et j'aime le silence de cet endroit", témoigne un autre fidèle.

Chants gospel, musique chrétienne gratuite en MP3!

Écoles et églises fermées à Brazzaville, les commerçants augmentent les prix Devant la chapelle du Ministère de la Voie du Salut, au quartier Moungali, aucune âme.

Le pasteur a donné des consignes que les fidèles suivent avec rigueur. De temps en temps, quand j'ai un problème qui me dépasse, j'appelle mon pasteur, il prie pour moi", explique Laudes Martial Mbon, fidèle de cette église. La musique chrétienne ou gospel est en train de percer en RDC. Photo: Youtube Les artistes proposés dans cette liste sont tous actifs, talentueux, populaires et avec plusieurs années de carrière musicale plus de 15 ans sur scène.

Ils incarnent à mon avis une autre génération, celle qui a permis à la musique gospel de sortir des églises et d'aller chercher des fans ailleurs. Il quitte le groupe et se lance en solo. Il faut aussi indiquer que cette liturgie elle-même semble ne plus se retrouver. Il se pose là un double problème fondamental. C'est, d'une part, le problème de la non identité de ce qu'est l'Église protestante au Congo aujourd'hui dans l'un de ses traits caractéristiques qu'est l'explosion en chants des recueils par le peuple de Dieu en prière; et d'autre part, le problème de la peine qu'on a à dire ce qu'est réellement devenu le culte protestant à Kinshasa sans chants de recueils.

Il est à propos d'indiquer le sens que revêt le mot culte dans le monde francophone. Sa préparation, son organisation et son animation hymnologiques conjuguent-elles ensemble des efforts pour provoquer la plus large participation des tous les fidèles dans le milieu Kinois, venant de divers horizons dénominationnels, socioculturels et ethniques réunis en prière? Ainsi, aujourd'hui, notre souci dans ce travail, est de chercher à mieux appréhender ce problème aux fins de nous aligner dans l'effort - en vue - de la sauvegarde et la revalorisation de ce que nous appelons le double héritage du protestantisme, qui est, à la fois, hymnologique et liturgique, mais qui, malheureusement, serait en voie de l'effacement.

Par cette réflexion théorique, nous manifestons la volonté que cette étude ait une influence très concrète sur la pratique liturgique. Pour y répondre, nous allons jeter un coup d'oeil éclairé sur les études antérieures dans les lignes qui suivent.

L'ouverture à la recherche hymnologique ou encore sur la quiddité du protestantisme dans l'âme de nombreux chercheurs, sous d'autres cieux, est très significative par rapport à ce qui se fait chez nous.

Le Meilleur de la Musique Chrétienne

Car de manière générale, Ratzinger, dans le monde catholique, soulève lui aussi nombre des questions et préalables liturgiques importants pour ce que devrait être le chant d'Église aujourd'hui. Au Congo, dans le milieu du protestantisme, en général, les travaux sur les questions hymnologiques ont un long chemin à parcourir, nous espérons que nos travaux participeront à en éclairer une partie.

Nsumbu, abordant la problématique de la place de la chanson dans le culte protestant - laquelle problématique se trouvera examinée sous un autre angle dans la présente étude - se donnait comme but l'étude de l'utilisation de la chanson liturgique dans le déroulement du culte protestant en vue d'une rationalité dans la préparation même du service par l'officiant.

Kibonge, lui, par ailleurs, trouve que l'Église devrait se saisir de l'hymne comme un outil de la libération dans la mission qu'elle remplit dans le monde. Il faut, ici, relever la particularité de l'étude de Nkulu par rapport au chant dans l'Église du Christ au Congo. Abordant les chants religieux, Nkulu, avertit l'Église du Christ au Congo, que ce domaine cher à l'Église, serait sous la pesanteur de trois grands types de chants religieux.

Ces chants sont souvent les traductions, en langues vernaculaires congolaises, des vieux cantiques anglo-saxons importés par les évangélisateurs sur le sol congolais. Ils sont faits de la musique savante occidentale. Ils sont l'oeuvre de la Mission pour les assemblées en prière individuelles ou collectives. Ils font l'objet de la notation. Les chants populaires sont ceux qui sont puisés dans le folklore congolais ou africain.

Ils sont des expressions anonymes de la culture et produit de la transmission orale, comme cela est pratiquée dans toutes les cultures de l'humanité.

Ces chants ne sont pas faits de la musique savante occidentale. De ce fait, ils ne font généralement pas l'objet de la notation.

Une compilation de louange mp3 (16 chants) en téléchargement gratuit offerte par AdoreDieu.com

Ils mettent souvent en musique un texte narratif ou lyrique comme cela peut être le cas dans toutes les civilisations. Les chants chorals qui sont une forme particulière importée de tradition occidentale.

Ce sont les chorales qui les pratiquent. On y trouve de monodie et de polyphonie. Ils peuvent être liturgiques ou non. Ils ont une structure très précise tant sur le plan formel que technique.

Vital Radio Louange

Ils sont pratiqués avec un accompagnement musical ou non. La notation a une très grande importance dans sa pratique où les tempos stricts sont imposés pour une interprétation rigoureuse. Il est remarquable que l'auteur montre aussi les qualités comme les faiblesses des uns et des autres dans la typologie relevée.

On doit se rappeler que dans la quête d'une définition caractéristique de ce type de musique, Nkulu nous propose sa compréhension. Par ailleurs, Kua Nzambi dans son étude sur le mouvement choral en République Démocratique du Congo, trouve, par rapport au chant, que l'Église protestante qui, pourtant demeure le véritable carrefour de différentes tendances chorales, a incontestablement été le théâtre des clivages et métamorphoses dont les influences ethniques, tribales, sectaires, doctrinales, idéologiques, charismatiques, prophétiques et rationalistes.

Pour cet auteur les cantiques et les chants liturgiques malgré leurs variétés et leurs sources d'influence sont restés présents dans la vie même du protestantisme congolais, mais c'est seulement par quelques rares chorales qui tiennent à promouvoir le chant choral.

Pour ce qui nous concerne, deux études ont été antérieurement menées. On déplorait le fait que l'on faisait chanter les enfants tout ce qui était en vogue, dans la musique chrétienne -et cela loin des recueils protestants- sans tenir compte ni de la psychologie de l'enfant, en face de moniteur ou monitrice, moins encore de la pédagogie appropriée dans la communication du chant qui devra semer la foi dans les coeurs des enfants.

Nous pensons que l'efficience de notre hymnologie protestante passait, entre autres, par le sérieux dans le travail de l'hymnographie. C'est la question de textes des hymnes que soulevait notre étude où il s'agissait de se lancer à l'initiation aux hymnes de l'Église.

Examiner, comprendre et ressortir, partant de texte poétiquement forgé allant de la parole et de l'expression chrétiennes personnelles au poème, il y a lieu de relever les fondements théologiques qui s'y cachent et reflètent aussi la vie chrétienne même de leurs auteurs. Partant de cette compréhension, notre souci portait aussi sur l'hymnographie de Noé Diawaku. Il nous avait paru que l'hymnologie protestante congolaise était en danger sous les yeux de l'Église du Christ au Congo.

Peut être, manquait-elle une vision claire dans le travail de la conception de recueils revus et augmentés pour les Églises post-missionnaires une couverture qui couvre la multitude des réalités d'un moment de crise profonde de son histoire depuis les temps de Missions.

Les plus téléchargées cette semaine à Kinshasa

Après nos deux études, il faut signaler que Zabusu, Mushikangondo et Tshunza ont, eux aussi, abordé chacun quelques problématiques pertinentes dans ce domaine de l'hymnologie. Pour le dernier de ce groupe, réfléchissant sur les chants liturgiques dans les Églises dites de Réveil, il fait dans son étude, l'apologie de la musique comme partenaire de la liturgie.

Pour cette étude, nous voulons pousser un peu plus loin ces questions hymnologiques en nous focalisant sur la problématique du quasi absence des chants des recueils dans le culte protestant d'aujourd'hui à Kinshasa.

Elle est une réalité. Aucune autre hymnologie ne peut retracer mieux l'histoire du protestantisme au Congo comme le ferait les chants de recueils. Il existe depuis toujours un lien entre le protestantisme et la musique. Par cette relation, on peut suivre comment les Églises issues de la Réforme se sont développées sur le plan ecclésial, théologique et sociologique.

C'est pour cela, dans le déroulement d'un culte- dit - protestant, l'explosion des chants de recueils demeure un langage constitutif d'appartenance à la grande famille protestante du monde. Car, dans la plupart de cas observés, les protestants chantent les mêmes airs qui se diffèrent peut être dans le texte, et la langue. Les chants de recueils sont porteurs de l'histoire du protestantisme. Au Congo, ils sont présents au côté de la Bible depuis les temps de Missions.

Ils se chantent même en des langues vernaculaires si pas en dialectes des peuples en prière. D'un point de vue qualitatif, ces chants couvrent mieux le calendrier liturgique de l'Église.

Dans la mesure où, selon la réalité du moment, l'effacement de l'identité et de la différence protestantes qu'incarnent les chants historiques protestants, dans le déroulement du culte, ne sembleraient pas inquiéter trop le protestantisme au Congo, ceci indiquerait-t-elle pas que la crise de conscience hymnologique protestante est devenue très profonde?

Car, face à la dictature des temps et du conformisme pervers de l'heure, ces chants des recueils protestants seraient entrain de courir certainement vers l'effondrement. Mais cet effort pour sa sauvegarde et sa revalorisation ne devra pas exclure le besoin exigeant de l'ouverture à la spontanéité créative qui vit dans ce domaine.

Mais en ce qui concerne la compréhension du protestantisme par rapport au culte, les apports de Jean Baubérot, Hubert Bost et Laurent Gagnebin en cette matière sont une source référentielle de grande valeur pour cette étude. Leurs observations, dans l'ensemble, constituent la matière première à notre étude.

On remarque aujourd'hui une manière subtile de se construire une spiritualité profane en vue de se faire accepter par la grande société.

Est- ce la quête d'être populaire? On croit que chanter et danser la foi en termes populistes, dans nos cultes, c'est ouvrir la grande porte vers un peuple pauvre affamé et politiquement meurtri d'une façon subtile pour son salut dans l'Église qui se confond avec le profane.

Est-ce une nouvelle foi chrétienne? On ne sait.

Mais, eu égard à cette problématique, nous nous sommes proposé deux démarches. La première consiste à chercher à nous expliquer ces phénomènes qui s'observent comme les signes avant-coureurs vers l'effacement de notre identité hymnologique de protestant. La seconde, qui la complète, nous conduira à proposer les voies qui puissent nous aider à conserver l'héritage hymnologique de Missions, tout en l'adaptant aux réalités de l'Église contemporaine de notre époque.

Car, il faut se rappeler que l'héritage hymnologique protestant - que sont les chants de recueils- est toujours au rendez-vous du calendrier liturgique pour servir l'Église dans les temps et dans les circonstances. Quelle autre hymnologie le ferait mieux? En soulevant cette question de notre recherche hymnologique, il faut avouer que son intérêt tire sa motivation dans notre propre arrière plan.

Depuis notre jeune enfance, nous avons toujours fait preuve d'une grande passion pour le chant liturgique. A une certaine époque, on savait suivre la liturgie du culte protestant, de loin, par le chant qu'on entonnait et dire si c'est quel moment liturgique ou quelle période liturgique.

Mais, aujourd'hui, si ce n'est pas le conformisme spirituel pervers alors c'est la distraction culturo-théologique qui semble l'emporter par manque de connaissance des éléments de la foi protestante.

Le domaine hymnologique dans la pastorale nous a toujours fasciné.