TÉLÉCHARGER WOLOFAL SERIGNE MOUSSA KA

TÉLÉCHARGER WOLOFAL SERIGNE MOUSSA KA

TÉLÉCHARGER WOLOFAL SERIGNE MOUSSA KA

De la pluralité identitaire à l'identité nationale Grand maître soufi surnommé le serviteur du Prophète, il pratiqua dans un premier temps le wird qâdiriyya et plusieurs autres wirds, avant d'éduquer ses disciples dans sa propre voie, par injonction du Prophète qu'il a vu à l'état de veille. Il eut des démêlés avec l'autorité coloniale française de l'époque. Ainsi, il connut des exils et des privations qu'il considérait comme des épreuves sur la voie de la perfection spirituelle. Il mourut en , en résidence surveillée à Diourbel.

Nom: wolofal serigne moussa ka
Format:Fichier D’archive
Version:Dernière
Licence:Libre (*Pour usage personnel)
Système d’exploitation: iOS. Android. Windows XP/7/10. MacOS.
Taille:46.74 MB

Séléction Wolofal

Tout, désormais, est recouvert de cendres et les rares êtres qui subsistent encore n'ont plus grand-chose d'humain. Seul indice de la splendeur du monde passé, un arbre règne sur les vestiges d'une ville morte.

En racontant son incroyable destin - indissociable de l'histoire du monde -, l'arbre va tenter de faire comprendre au peuple de cendres ce qu'est la vie et lui rendre ainsi son humanité.

Voir SVP article le concernant. Parution le 20 Aout du nouveau roman de Boubacar Boris Diop. Grand maître soufi surnommé le serviteur du Prophète, il pratiqua dans un premier temps le wird qâdiriyya et plusieurs autres wirds, avant d'éduquer ses disciples dans sa propre voie, par injonction du Prophète qu'il a vu à l'état de veille.

Il eut des démêlés avec l'autorité coloniale française de l'époque. Ainsi, il connut des exils et des privations qu'il considérait comme des épreuves sur la voie de la perfection spirituelle.

Il mourut en , en résidence surveillée à Diourbel. Ses disciples sont connus sous le nom de mourides. Voir infra, pour des explications.

Moussa Kâ fut incontestablement le plus célèbre poète de cette génération. Toutefois, il est curieux de constater qu'au moment où le Serviteur du Prophète4 composait en arabe la quasi-totalité de sa volumineuse production, ses disciples, grands érudits arabophones dans leur majorité, préféraient la langue locale wolof.

Le poète, en hissant son maître noir au sommet de toutes les valeurs spirituelles des religions révélées, ne suggère-t-il pas le sens d'un certain universalisme? Nous essayerons, dans cette étude, d'appréhender ce sens en question en commençant, dans un premier temps, par une précision sur la question de la poésie dans le soufisme.

Il fut confié très jeune, après son apprentissage du Coran, à Cheikh Ahmadou Bamba dès son retour de Mauritanie en Après un long séjour, il fut consacré shayh par son maître après avoir complété son éducation dans la cour de Cheikh Tbra Fall auprès de qui d'ailleurs le Professeur Cheikh Anta Diop a passé son enfance.

[AUDIO] : Wolofal Serigne Moussa Ka et Djaza u Chakoor par Serigne Djim CISSE

Inspiré essentiellement par son maître et certains disciples qui l'ont précédé sur cette voie, il s'adonna à la poésie et finit par devenir le plus célèbre chantre de Serigne Bamba. Autrement dit, au point initial, Je soufi est animé par cette ferme volonté d'aller vers Dieu at-tawba et sa préoccupation essentielle est de se départir des vices de l'âme qui le maintiennent dans les méandres de l'hypocrisie, afin de se hisser vers les cimes de la perfection ou de la véracité.

Il était présent dans la littérature des soufis du Ile et IIIe siècle de! En effet, chez les premiers théoriciens de la doctrine, ce mot résumait l' ensemble des attitudes morales et physiques que doit observer le dévot pour vivre la sincérité de la foi jusqu'à obtenir l'agrément de Dieu. C'était donc la voie d 'éducation spirituelle à suivre par le soufi.

Serigne Moussa ka

Il est aidé en cela par un maître. On peut donc dire qu'en ce moment, ce mot tarîqa était l'ensemble des procédés éducatifs différenciés selon le disciple, qui avaient pour socle la Loi coranique Sharfa et pour aboutissement la perfection spirituelle haqîqa.

Ils étaient moins systématisés qu'ils le furent par la suite dans la confrérie. Cette pédagogie n'était pas exclusivement rattachée à un maître comme elle le sera plus tard avec les confréries. Le dhikr ou invocation de Dieu fait partie des règles appliquées unanimement par tous les soufis. Au moment de la naissance des confréries, le dhikr était vu comme la voie la plus rapide pour accomplir cette purification en question.

C'est à cette dimension spirituelle qu'il faut hisser la poésie soufie qui, à travers ses plus récentes compositions, est devenue une expression 12 La crainte révérencielle s 'opère selon le soufi par le fait de s'enfuir et de se refugier auprès de Dieu.

La poésie et plus précisément les panégyriques sont une composante essentielle de la dévotion du soufi en ce sens qu'ils s'identifient au dhikr. Afin de comprendre cette relation, il sied de s'attarder sur l'évolution du soufisme dans ses formes organisationnelles vers la confrérie.

Durant les quatre premiers siècles de l'Islam, le soufisme à évolué à travers le compagnonnage entre maître et disciple C'est au XIe siècle CV: siècle de l'Hégire que cette forme d'évolution scolaire céda la place à la formation de couvents appelés Hanqaha ou Zâwiya autour des plus grands maîtres du soufisme de l'époque En effet, le couvent permet un contrôle rapproché de l'éducation et évite toute influence extérieure.

De même, une relation affective maître-disciple se raffermit et se substitue la relation scolaire fondée sur la pensée. Le développement de la poésie fait aussi partie des particularités de cette période des couvents. Il devient ainsi un canal supra-rationnel qui permet au poète de se couvrir du voile des métaphores pour s'adresser sans danger aux initiés et chanter son amour divin comme le fit abondamment Abû Sàîd b.

Sur le plan social, rien de plus que la fréquentation as-subba ne liait ces maîtres aux groupes de fidèles qui les considéraient comme modèle à suivre sur le plan spirituel. Muhammad b. Il remontait sa généalogie spirituelle jusqu'à Ahmad Ghazali, le jeune frère de Muhammad Ghazali.

Actualité en continu

Il faisait observer au disciple une retraite de 1OO1 jours dans un couvent appelé Takya. Durant cette retraite, le disciple pratiquait 'ascèse et la mortification avec ses condisciples.

Il enseignait aussi l'observance rigoureuse des obligations religieuses et le détachement par la générosité.

Téléchargez aussi: TÉLÉCHARGER KERNEL R4I SDHC

Il y est mort en Il est le fondateur de la farîqa Al-Qâdiriyya. Cette confrérie ancienne a connu par la suite plusieurs branches et est toujours pratiquée en Asie, en Europe et en Afrique. Mais c'est à travers l'amour du Prophète qu'elle va se hisser au rang de dévotion assimilable à tout point de vue au dhikr. En réalité, les soufis de la génération des confréries réactualisèrent la présence du Prophète, le premier maître de leur initiation, le Médiateur al-wasîla 23 , en proclamant son amour par des proses apologétiques et à travers des panégyriques.

Ainsi, dans ces poèmes, ils magnifiaient les vertus du Prophète en priant sur lui et, en même temps, proclamaient leur amour pour leur guide suprême. Le maître de Moussa Kâ s'est particulièrement illustré par l'importance de sa production dans ce sens.

D'ailleurs, la célébration de la nuit de la naissance du Prophète ou Mawlid est une occasion de dhikr à travers laquelle domine la récitation de ces poèmes. Initiée par la génération d' Abû Séiîd b. Abil-Hayr24 , 25 contestée par les réformateurs wahabites qui le considèrent comme une 23 C'est le Coran lui-même qui a demandé au croyant de chercher le moyen de s'approcher de Dieu.

À ce propos, le soufi comprend qu'il s'agit de développer l'amour du Prophète et par extension du maître spirituel mahabbat ash-shayh. JI faut a lors développer son amour car celui-ci conduit à la fidélité.

La page dediée à Serigne Baye Khaali SEYE

Il a essayé, par la formation ou l'endoctrinement des premiers étudiants arabisants ressortissants du continent noir, de gagner l' Afrique où les confréries dominent le paysage religieux depuis fort longtemps. De nos jours, ce réformisme s'est radicalisé par le Salafismc qui préconise même le mouvement armé. Certains de ses adeptes ont tenté récemment de s'imposer avec violence au nord du Mali. C'est dans cette célébration de l'amour pour Je wasfla que s'inscrit la dynamique du poète soufi qui débute toujours son action de grâces par proclamer les vertus de son initiateur à lui, son propre maître.